• Marianne de Miribel

Je déteste mes enfants...


J’ai décidé aujourd’hui de vous parler d’un sujet tabou parce qu’en tant que parents on doit aimer ses enfants, tout le temps. Sauf qu’il y a les livres et la réalité, cruelle…. Aujourd’hui j’ai hurlé sur mes enfants. Peut importe la raison, je l’ai fais, et j’ai ressentie en moi de la haine. Vous savez cette colère qui nous dévore et qui sort de je ne sais où . Ce dragon qui se réveille et qui nous transforme en monstre hurlant. C’est une colère que tous les parents ressentent un jour où l’autre, mais c’est tabou parce que « Oh mon dieu, j’ai détesté un instant, quelques minutes mon enfant ! » et on se retrouve complètement dévoré par la culpabilité ! Parce que bien évidemment qu’on les aime à en mourir, ça ne se discute pas, sauf que parfois sous la colère… c’est compliqué. C’est dans ces moments là que je prends conscience à quel point amour et haine sont liés et à quel point mon mécanisme de reproduction prends le dessus à certains moments. L’avantage c’est que j’ai en mains plein d’outils ( comme ceux que je vous propose entre autre) qui m’aide à calmer ce dragon et à réparer. Je mets alors mon égaux de parent de coté, je me mets à genoux, à hauteur de mes enfants, et je leur demande pardon. Je m’excuse les larmes aux yeux en leur disant que ma colère m’a débordée, que je ferais mieux la prochaine fois et que là j’ai grandement besoin d’un câlin s’ils sont ok. Choses faites, on se recharge tous les 3 en ocytocine. J’ai décidé de vous l’écrire parce que bien souvent, beaucoup de personnes pensent que sous prétexte que je suis formée ( et que je me forme encore et toujours) à la parentalité positive, je suis parfaite, je ne crie plus. Sauf que je suis humaine et que j’ai moi aussi mes loupés. La parentalité positive ne vise pas à être parfait, loin de là, elle vise juste à être à l’écoute de nos sentiments et émotions et de ceux des autres. Et que mes enfants me vois moi aussi vulnérable, les soulages. « non maman n’est pas parfaite, elle aussi elle ressent des choses, comme nous » Je suis comme eux, et j’apprends. Et voir qu’ils sont là et qu’ils m’ouvrent leurs petits bras pour me réconforter me montre que je suis, que nous sommes sur le bon chemin. Je les accepte tel qu’ils sont, ils m’acceptent aussi comme je suis. Ne pas se mettre la pression, s’accepter comme on est, et se servir de nos « loupés » pour apprendre et avancer :)

#parent #parents #enfant #enfants #colère #fatigue #écoute #pardonner #pression #évoluer #câlin #ocytocine

31 vues
  • Twitter Icône sociale
  • Pinterest social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Retrouvez moi sur Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now