• Marianne de Miribel

L'écoute


​ C’est quoi l’écoute ? concrètement ? Pensez vous savoir écouter ? vraiment ? Et, est ce que vous vous sentez suffisamment écouté dans votre famille, entourage, amis, collègues ? Je pense qu’on pense ( ça fait beaucoup de pensées tout ça ^^ ) tous savoir écouter , par contre je ne suis pas sur qu’on se sente suffisamment écouté …. L’écoute est la base de toute relation, amoureuse, parent/enfant, avec nos amis, collègues, voisins, clients, bref avec toute personne. Si vous parlé à votre collège et qu’il/qu’elle ne vous écoute pas, qu’il/elle fait autre chose, ou pire qu’il/elle parle en même temps avec une autre personne…. comment allez vous vous sentir ? ça nous est tous arrivé un jour, de parler et de sentir que personne ne nous écoutait, qu’est ce qu’on a fait ? Comment s’est on senti ? pour ma part j’ai ressenti beaucoup de colère que j’ai gardé en moi, j’étais tendue. Et la discussion à coupée court… D’autre fois, j’ai pu m’emporter et les relations ont cessées d’exister. Mais une chose est sur, c’est la colère qui parle quand on ne se sent pas entendu ni compris. Cela altère la qualité de communication et donc la relation . C’est ce qu’on appel un obstacle à la communication. Ce n’est pas agréable de ne pas être écouté par moment. Alors, imaginez comment les enfants/ados peuvent se sentir ? Qui les écoutent vraiment ? Les parents ? avec leurs conseils ? « tu ne devrais pas dire ci ou ça, tu ne devrais pas faire ci ou ca, moi à ta place je ferais…. , c’est moi l’adulte, c’est moi qui décide »…. Les profs ? avec leur « taisez vous !! » à longueur de journée ? Qui ? qui les écoutent ? Comment réagissent ils ? Par la crise d’ado… la fameuse crise d’ado que la société a rendue normale. Sauf qu’elle n’a rien de normale cette fameuse crise et non, tout le monde n’y passe pas. Un ado va se rebeller contre quoi ou qui ? contre une autorité ( ses parents, les profs) parce qu’il se sent oppressé, pas écouté, pas respecté comme un adulte en devenir. Il va aussi vouloir repousser les limites, avoir des comportements inappropriés jusqu’à ce qu’on l’entende. D’ailleurs la « crise d’ado » certains adultes ne l’ayant pas « faite » ado, l’a font à 30 ou 40 ans…. S’il y a écoute, s’il y a respect pour sa personne, pas besoin de se rebeller. Vous, si vous êtes écouté et respecté , seriez vous en colère ? Auriez vous envie de vous rebeller ? S’il n’y a pas de mur en face de nous sur lequel on bute, on n’a donc pas besoin de foncer dedans, de taper dedans pour qu’il s’écroule :) Côme, mon fils de 4ans sait très bien se faire entendre ! Il va crier « écoute moi !! » jusqu’à ce qu’on l’écoute. C’est un vrai besoin : l’écoute. Un ado, un adulte c’est pareil. L’ado qui claque les portes, qui ne fait plus rien en cours, c’est ça façon à lui de dire « écoutez moi !!! respectez moi ! j’existe ! » L’écoute n’est pas innée, elle s’apprend. Ça demande du temps et des outils. D’autant plus qu’on est très peu à avoir été écouté enfant… La plupart d’entre nous n’avions pas beaucoup de droit à la parole… Les cycles que je vous propose en Parentalité Créative vous permette d’expérimenter l’écoute véritable. On apprend à écouter et on bénéficie aussi de cette vraie écoute, et au début, ça fait vraiment bizarre ! On est gêné, on ne sait pas trop quoi dire face à une personne qui est là, et qui nous dit « vas y, je t’écoute » pleine d’empathie, sans conseil, sans jugement. Et quand on est la personne qui écoute c’est difficile au début, on a toujours envie de dire « je pense que tu devrais faire ci ou ça » bref, ne pas donner de conseil ou de jugement est très difficile au début. Cette vrai écoute , c’est tellement rare et si précieux. On se sent proche d’une personne qui nous écoute vraiment, et quand on écoute l’autre vraiment, plein d’empathie, ça renforce le lien. On se sent connecté à l’autre. Une communication sans écoute est vouée à l’échec, chacun va parler, pour convaincre l’autre, c’est conflit sur conflit, on ne comprends pas ce qu’il se passe, on se dit « mais si je t’écoute ! » sauf que , est ce qu’on écoute vraiment l’autre en empathie, sans conseiller, sans juger ? Est ce qu’on écoute vraiment l’autre pour le comprendre ou est ce qu’on écoute l’autre pour répondre ? Est ce que quand on l’écoute, on prépare déjà nos réponses pour lui « clouer le bec », pour montrer qu’on a raison et lui tord ? On se braque, et la communication est rompue. Une communication avec écoute rends la communication plus fluide, emphatique, les personnes se sentent chacune comprise. On voit que l’autre s’intéresse vraiment à ce qu’on dit, à ce qu’on vit. On peut + facilement se confier, se laisser aller, sans avoir peur d’être jugée. Ça nous permet aussi de faire notre propre cheminement intérieur, de dénouer des noeuds, de trouver nos propres ressources et nos propres solutions. Un enfant/ado qui se sent écouté, qui sait qu’auprès de ses parents il peut parler en étant vrai, en étant lui même, s’il sait qu’il trouvera une vrai écoute, une oreille attentive, il se livrera + facilement à nous. Il aura confiance en nous et en lui ! Il prendra plaisir à partager des petits moments de sa vie avec nous, parce qu’il sait qu’on ne passera pas notre temps à le saouler de conseils ou d’injonctions ;) Vous, quand vous étiez ado, parliez vous à vos parents de votre vie ? Vous sentiez vous suffisamment en confiance avec vos parents pour discuter avec eux ? De quoi auriez vous eu besoin quand vous étiez enfant/ado pour pouvoir vous livrer à eux ? Je vous propose de faire cette expérience d’écoute pendant le cycle « Parentalité Créative » pour ensuite pouvoir la mettre en application dans votre famille et votre entourage + large :)

#besoins #écoute #relation #communication #lien

22 vues
  • Twitter Icône sociale
  • Pinterest social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Retrouvez moi sur Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now