• Marianne de Miribel

Concept du Continuum


Je viens de finir la lecture de ce livre. Je suis assez mitigée concernant ce livre et les théories de Jean Ledloff mais une chose m’interpelle. Comment se fait-il que dans notre société actuelle on pense que le bébé qui a ( en général quand tout se passe bien) passé 9 mois dans le ventre de sa mère, doit, une fois sortie être autonome, comprendre qu’il doit être seul, se débrouiller ? Qu’est ce qui fait qu’on inflige ça à nos enfants et à leurs parents, qui d’ailleurs le disent « c’est dur de l’entendre pleurer mais il faut bien qu’il comprenne » Mais qu’il comprenne quoi ? Pourquoi les parents se coupent-ils à se point de leur ressenti, de leur continuum , pourquoi sont ils si insensibles à la détresse de leur bébé ? Un bébé qui vient de passer 9 mois dans le ventre de sa mère, au chaud, nourrit h24, bercé H24, ne peut pas comprendre qu’il doit dormir 7h d’affilées sans même les bras tendre de sa mère ou de son père autour de lui. Jean Ledloff décrit très bien la détresse ressenti par le petit ( à partir de la p 95) . Qu’est ce qui fait que nous soyons coupés de ce lien, pourquoi voulons nous que nos enfants soient loin de nous ? dans leur chambre, dans leur lit, tout seul ? Pourquoi pensons nous que nos enfants nous embêtent ? On veut être tranquille…. On lui prépare une jolie chambre, sauf que le bébé lui, il s’en fou de tout ça en fait… on le fait pour nous. Nos petits, comme tout mammifère, on seulement besoin de nous. De nous sentir près d’eux, de nous sentir au sens premier du terme. L’être humain est un être de contact. Oui avoir un petit est fatiguant, pendant un certain temps. Ça ne dure pas éternellement. Profitons de ses petites mains qui nous caressent le visage, regardons-le s’endormir paisiblement près de nous, observons son petit visage, son petit nez, sa petite bouche ouverte, ses yeux mi clos. C’est là l’instinct et le continuum. Tous les êtres humains le ressentent, sauf que nous laissons la place à l’intellect « ça ne se fait pas, il faut qu’il apprenne » plutôt qu’à notre ressenti primaire, ce qu’on ressent tous, au fond de nous, l’instinct quasi animale de le blottir contre nous, comme le faisais nos ancêtres, cet instinct qu’on a toujours et qu’on refuse de voir et de ressentir. Si nous le ressentons tous encore aujourd’hui c’est bien qu’il a une raison d’être :) Malgré l’évolution de l’espère humaine, cet instinct est toujours là …. Que diriez vous de vous laissez porter par lui ? Ecoutez vous, vous même savez, au fond de vous :)

#éducation #conceptducontinuum #instinct

28 vues
  • Twitter Icône sociale
  • Pinterest social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Retrouvez moi sur Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now