Suivez-moi ici !

Ah, les colères .....

Piste de réflexion : Il y a encore plusieurs semaines de ça, mon dernier enfant, Côme 3,5 ans faisait des crises de colères phénoménales ! J'avais du mal à les gérer, essayant plusieurs choses sans grandes réussites.... Puis, j'ai lu un livre sublime ( cadeau de naissance indispensable à faire ! ) Ce livre c'est celui d'Aletha Solter " Pleurs et colères des enfants et des bébés" . Et là, hop tout s'éclaire :) Je me suis aperçu qu'à l'époque où Côme était allaité, le sein était devenue un moyen de contrôle de ses pleurs, et à chaque contrariété il tétait.... Ce qui empêchait la décharge émotionnelle d'avoir lieu. Depuis la fin de l'allaitement ( vers ses 2,5ans) c'est devenue l'enfer ! Il a commencé à faire crise sur crise. J'avais mis ça sur la période du terrible two, mais après lecture du livre d'Aletha Solter j'ai compris ! ( il était temps, après plus d'1 an de crises....) Toutes ses décharges émotionnelles qui n'ont pas pu avoir lieu, se font maintenant, puisqu'il n'a plus ce moyen de les contrôler et de les refouler. J'ai donc appris à l'écouter et à l'accompagner pendant ces décharges impressionnantes. Et depuis plusieurs semaines, il n'en fait plus ! Il est frustré, oui, quel enfant ne l'est pas ;) mais ses décharges sont beaucoup moins intenses. Et les rares fois où ça arrive, je sais comment faire, je suis armée pour et se sentant en sécurité et compris, ça passe plus vite :) Je me rends compte que les moyens de contrôle, les bébés et enfants en ont quasi tous... croyant bien faire, en tant que parent nous voulons faire au plus vite en calmant les pleurs des bébés et enfants, ( en les berçant, en leur donnant une tétine, un doudou, le sein... ) sauf que les enfants et bébés ont besoin de pleurer, pour évacuer leur stress. Pleurer soigne :) Nous n'avons pas l'habitude d'entendre des bébés et enfants pleurer, parce que nous n'avons pas été écouté nous même enfant, et qu'on ne nous laissais pas pleurer aussi.... Attention, je ne dis pas qu'il faut les laisser pleurer seul ! surtout pas ! Mais il faut être là, auprès d'eux, les prendre dans nos bras ( sans les bercer, sans donner le sein, sans tétine) en ayant des paroles douces et bienveillantes en caressant doucement leur front et en les regardant. Garder un contact visuel est primordial pour que l'enfant se sente accepté inconditionnellement, même en cas de décharge émotionnelle. C'est très difficile au début, ça fait tellement écho à notre propre histoire ! Si cela vous bouleverse trop, passez le relais à une personne bienveillante qui saura accepter les pleurs de votre petit. Laissez vous du temps pour y arriver :)

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
    • Pinterest social Icône
    • LinkedIn Social Icône
    • Icône social Instagram
    • Retrouvez moi sur Facebook
    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now